Playlist du weekend #7 Clips badants

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, bonjour !

Jusqu’à présent on vous a habitués à écouter nos musiques favorites et non pas regarder les clips, pourtant ça donne une autre dimension à la musique, surtout quand le clip est bien chelou comme il faut ! Et ça, dans l’électro, les clips bizarres voire malsains ne manquent pas ! C’est donc tout naturellement qu’on vous a fait une petite sélection de ceux qui nous plaisent, enfin plutôt dont les musiques nous plaisent… Et oui, aussi invraisemblable que cela puisse paraître, notre passion n’est pas de regarder des clips où les gens se font couper en morceaux #spoiler ! 

On vous a sélectionné deux clips de Dada Life, mais on aurait pu en prendre bien plus, puisque leur spécialité est de fournir des clips étranges. Pas forcément glauques ou sanguinaulants, non, juste étranges. Je pense notamment à celui de « Fight Club is Closed » où on voit une personne déguisée en banane marcher dans une zone peuplée de personnes déguisées en singes. C’est bizarre mais drôle ! Là, pas. Ceux qu’on vous a sélectionnés pour ce weekend ne sont pas drôles. L’ambiance est malsaine, et ce sera normalement flippant pour vous, ou du moins pas plaisant.

Dans cette optique, la playlist est arrangée en allant du plus soft au plus badant. Le premier vous plonge juste dans une ambiance qui vous met un peu mal à l’aise (coucou Gesa !), les deux suivants vous plongent dans l’univers de la drogue (que serait l’électro sans la drogue d’ailleurs ?), et je précise au passage que le clip de Smack My Bitch Up est partiellement censuré, je vous explique ça à la fin de l’article pour pas vous spoiler ! Ensuite les clips sont violents et/ou sanglants, ça monte en intensité, on vous a prévenu ! Donc si un vous met vraiment mal, tentez pas le diable à regarder le suivant ! Je vous mets une petite description de chacun des clips, après le visionneur Youtube, pour que vous jugiez si vous voulez les regarder !

D’ailleurs, je n’y pense que maintenant, mais il vous faudra certainement un compte Youtube certifiant que vous avez plus de 18 ans pour regarder l’intégralité de la playlist, certains des clips devant être jugés trop choquants pour être tout public…

Alors, prêts ?

On se retrouve en bas de page pour les spoilers et les petites explications promises !

Âmes sensibles, s’abstenir… Moteur, action !

Tracklist

Gesaffelstein – Pursuit

Vitalic – Stamina

The Prodigy – Smack my Bitch Up

Die Antwoord – I Fink U Freeky

Alt-J – Breezeblocks

Dada Life – Unleash The Fucking Dada

Justice – Stress

Dada Life – Let’s Get Bleeped Tonight

The Shoes – Time to Dance

Point Point – Life in Grey

Spoilers et explications

Dans le clip de Gesaffelstein, rien à signaler, l’ambiance est simplement un peu malsaine, ce qui nous semblait être une bonne entrée en matière !

Stamina de Vitalic nous montre un grosse faire un arrêt cardiaque et pas mal de morts au début du clip, sur fond d’enquête policière. C’est pas spécialement flippant, c’est surtout psyché, et ça tient en suspense, mais dans l’ensemble on comprend l’histoire. Ou du moins après l’avoir revu…

The Prodigy nous propose un clip moult fois censuré, où on voit un homme, filmé à la première personne (comme une GoPro sur la tête quoi), prendre rails de coke, shots de divers alcools puis aller dans des clubs de strip-tease, ramener une strip-teaseuse et se la taper. Presque fin de l’histoire. Et ça, du coup, c’est la version soft… Dans celle qui est hard, après avoir éclaté la porte des toilettes et viré celui qui les occupe, le mec se fait une petite piqûre d’héro, au calme. Et je ne vous met pas tous les spoils, regardez-le vous comprendrez !

I Fink U Freeky, l’ambiance est juste chelou… Clip en noir et blanc, avec des protagonistes plutôt bizarres, enfin c’est en ligne avec le style de Die Antwoord, le moment qui peut être perçu comme malsain est celui où la chanteuse est allongée sur un lit et des mains passant à travers le matelas la touchent et des rats lui passent dessus. Allez, on peut aussi noter le passage où elle a des yeux tout noirs comme un démon (si vous regardez Supernaturals, vous pigerez l’idée)

Breezeblocks quant à lui donne une atmosphère pesante puisque le clip commence avec un femme morte noyée dans une baignoire, et un homme pleurant à côté comme s’il s’en voulait… Et le film est à l’envers, les scènes sont en marche arrière, et on voit leur combat de la fin au début. La fin du clip (le début de l’histoire donc) permet de comprendre toute la scène, ce qui lève la pesanteur qu’on ressent tout le long.

Au tour d’Unleash the Fucking Dada… Celui-là je l’aime particulièrement car la musique colle parfaitement. Je dis pas que la musique ne va pas avec les autres, mais sur celui-ci c’est particulièrement frappant. Donc, c’est l’histoire d’un mec qui voit une fille qui lui plaît dans le métro et qui lui fait un petit sourire (grave erreur mon pote !), ils sortent ensemble du métro et en gros vont dans un bar. Le serveur, qui a une banane dans la poche leur apporte du champagne (d’ailleurs ces deux éléments sont les emblèmes de Dada Life, et vous les retrouverez dans chacun de leur clip, en cherchant un petit peu, parfois). Bon une chose en entraînant une autre ils se retrouvent chez la gonzesse, qui l’attache sur la table du salon. Coquine, penseront certains, mais la suite est moins fun, puisque dans la douche se trouve les morceaux ensanglantés d’un autre gars, on voit deux jambes et deux bras. Et là ça se corse pour le mec qui croyait pécho puisqu’elle revient avec une épée… Voilà à peu près ce que montre le film, en plus sympa bien sûr ! Finalement c’était que les fabulations de la demoiselle, mais elle a quand même une tâche de sang sur le pied, donc on peut se poser des questions.

Justice, Stress. Bon, le titre est quand même franchement explicite. On voit une bande de mecs des quartiers qui commettent toutes sortes d’actes illégaux, mais ils s’en prennent surtout à des gens qui ont rien demandé. Le caméraman les suit, on se sent dans l’action et c’est pas cool. Ce clip a d’ailleurs fait l’objet de plaintes contre Justice pour racisme, puisque les mecs des cités représentés sont tous blacks ou arabes. Pas un blanc. Du coup, ça a obligé Justice à se justifier et expliquer que c’était une exagération sans humour de ce que les médias veulent nous faire penser de la cité (ouuuh le mot qui fait peur). Bref vous vous sentez mal en visionnant le clip et c’est exactement l’effet recherché. Il est vraiment bien fait, et on remercie donc son réalisateur : Romain Gravas. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est celui qui a fondé kourtrajmé, qui a réalisé le film Notre jour viendra avec Vincent Cassel et aussi le clip de No Church in The Wild par Jay-Z et Kanye West (excusez du peu !)  qu’on n’a pas mis ici puisque le style musical ne s’y prêtait pas vraiment mais le clip avait sa place ici. Il est dans la même lignée que Stress !

Let’s Get Bleeped Tonight, le second clip de Dada Life de cette sélection. L’idée c’est une femme seule qui ouvre une poupée qui ressemble étrangement à Chucky, qui se met à bouger alors qu’elle n’a pas de pile. Lorsque la femme se rend compte que la poupée est possédée ou vivante ou quoi que ce soit (chacun son interprétation, merde !), cette dernière l’attaque et la tue, au tournevis. Simple. Efficace. Dégueulasse. Que les âmes sensibles se rassurent : le sang fait vraiment confiote de mamie ou ketchup du Domac (chacun son opinion encore une fois !).

Bon, pour les deux derniers on rentre dans le vrai vif du sujet, le bien malsain, le bien badant, dégueulasse à souhait ! Ca saigne, ça crie, on aime ou on déteste. Mais pour le coup ce sont de vrais courts métrages, avec les musiques (géniales) en fond.

Commençons par The Shoes – Time to Dance, le plus soft des deux. Je vous jure qu’il est soft, même si c’est pas la première idée que vous aurez en le regardant, mais attendez de voir le suivant, et on reparle ! Donc, dans clip, on voit plus ou moins la vie d’un serial killer, qui bute ses potes mais pas très calmement : on a de l’épée d’escrime, du marteau, des grosses patates sa mère etc. Le bon côté, mesdemoiselles (on sait que vous lisez ces lignes, n’ayez pas honte ! Messieurs non plus d’ailleurs), c’est que le serial killer est un beau gosse : Jake Gyllenhaal (qui selon Julie est connu, merci pour le détail !) qui a joué dans Prince of Persia notamment… Peut-être que ça vous parlera plus qu’à moi ?

Pour conclure cette session de spoils, la plus importante depuis un moment certainement, on vous donne donc le clip de Life in Grey, premier son de Point Point. Il semble tout gentil et mignon avec des filles qui font de la danse classique, mais la fin est moins belle. La prof de danse fait une soirée avec ses élèves (elles ont sensiblement le même âge, c’est pas trop bizarre là, ça va) et les droguent.On peut s’attendre à ce qu’elle en viole une quand elle la change, mais c’est juste pour la préparer pour « le rôle de sa vie ». En fait il s’avère que le rôle de sa vie soit de danser, en étant filmée, au rythme de ce que lui dit sa prof au milieu de ses copines attachées et bayonnées. Elle s’exécute, parce qu’elle est complètement défoncée, on le rappelle du coup, mais la petite subtilité c’est qu’elle aussi a les yeux bandées et des lames d’épées attachées aux bras. Ce chef d’oeuvre d’ingéniosité (attacher des lames aux bras, ça doit être artisitique) se finit dans un bain de sang.

Bon, je vous avoue qu’après avoir vu ce dernier clip je me sentait pas au top, donc si vous voulez comprendrez le pourquoi du comment, et au passage ce qui est passé par la tête du réalisateur, je ne peux que vous conseiller cet article, dans lequel Jodeb, le réalisateur (qui n’est pas un néophyte puisqu’il a aussi fait des clips pour Zedd ou encore Imagine Dragons), explique la vision qu’il a du clip.

Voilà, je crois qu’on a faut le tour de cette superbe playlist concoctée par nos soins. Elle sort de ce à quoi on vous a, chers lecteurs (coeur sur vous), habitués ! Donc n’hésitez pas nous donner votre avis sur cette playlist (on ne vous y force pas mais ça serait cool de votre part), qu’on sache si ce genre de sélection vous plaît et si vous voulez qu’on vous en prépare d’autres ! Au passage, (grosse) interrogation qui m taraude depuis l’écriture de cet article : quelle est votre musique préférée de cette sélection et quels clips avez vous appréciés ?

Sur cette belle interrogation, on vous laisse passer un bon weekend sous le signe du Chill !

Donc, stay Chill !

Par Quentin, Pierrick approved !

2 réflexions sur “Playlist du weekend #7 Clips badants

  1. Laura Galland Photographe dit :

    Moi, tout ce que je vois c’est que dans le clip de The Prodigy, le mec met ses chaussures dégueulasses SANS CHAUSSETTES. Merde. Il est ou le respect de soi-même ?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s