Knowledge #4 Brew&Beer : ou comment faire sa bibine à la maison

Bonjour à tous,

Aujourd’hui on va faire nos nana à la EnjoyPhoenix, en vous proposant un article DIY. Mais bon vu que nous sommes quand même plus virils que la majorité des Youtubeuses beauté, on vous propose un DIY plus badass. Pas de suspense, c’est dans le titre : on vous montre comment faire de la bière directement dans votre cuisine !

Ça faisait un moment que je me tâtais à acheter un pack complet pour fabriquer ma propre bière. On en trouve beaucoup sur internet, à tous les prix et de toute sorte. Pour ma part, je n’ai pas eu à choisir puisque ma copine m’a offert un kit complet pour mon anniversaire. Pour des raisons que j’ignore elle a choisi un kit de bière de la marque Brew & Beer.

Brew & Beer est une entreprise française (Cocorico !) proposant donc des kits pour brasser sa propre bière, avec des ingrédients simples et de bonne qualité. Le but étant de faire sa propre bière, le plus simplement possible.

Pour commencer, il vous faut un starter pack comprenant une dame Jeanne (la grosse bonbonne en verre), un barboteur, un bouchon pour la bombonne ainsi qu’un thermomètre (sont également compris dans le kit : des bouchons pour les bières). Il y a également tous les ingrédients nécessaires : un sachet de malt, deux sachets de houblons et enfin les levures. Comme quoi la bière c’est vraiment pas grand chose. Comme disait le prophète Baloo : il en faut peu pour  être heureux.

Concernant le pack, il est assez complet. Le prix est de 54€, ce qui est raisonnable par rapport à d’autres kits. Par contre, le tarif n’inclut pas les frais de port qui, vu le poids, peuvent vitre grimper. A noter également que le site de Brew & Beer propose d’autres accessoires qui pourront s’avérer nécessaires, si vous souhaitez recommencer et faire  de nouvelles cuvées (c’est quand même le but !). Ainsi, j’ai investi, et notamment dans la casserole de 10L. Je recommande cet investissement qui a rendu la préparation beaucoup plus simple, par rapport à notre premier essai.

14614357_10210992406228822_2071575682_o.jpg

Effectivement, l’essai d’aujourd’hui n’est pas un crash test, j’avais déjà réalisé, en décembre, une première cuvée de bière blonde. Conquis la première fois, nous (mon paternel, poche à bière de renom et moi même, digne fils de son père) avons opté pour la bière d’abbaye.

Notez également, avant de commencer, qu’il faut un certain temps de préparation. On ne fabrique pas un tel nectar en deux coups de cuillère à pot. Cela nécessite une grosse après-midi et pas mal d’attention. Vous êtes prévenus, vous allez passer du temps devant votre casserole.

Le nettoyage

La première étape est loin d’être la plus sympa mais elle est pourtant vitale. Il est impératif (Brew & Beer vous le répète dans la notice) de bien nettoyer tous les éléments qui vont rentrer en contact avec la préparation. Tout doit y passer. En effet, votre bière va fermenter pas mal de temps dans la bonbonne, autant éviter que des bactéries puisse devenir des moisissures et foutre votre cuvée dans les chiottes.

Donc n’hésitez pas à bien laver tous les ustensiles avant de commencer grâce au détergent (des recharges sont également vendues sur le site au tarif de 3,39€).

 

La préparation

Donc votre matos est nickel, c’est maintenant le moment de faire ressortir votre côté Maité (l’obésité en moins, du moins pour certains). Faites donc chauffer 5 cinq d’eau jusqu’à 50 C° puis rajoutez le malt.

Faite cuire ça une dizaine de minute puis monter en température. La notice dit 30 minute a 64° puis re 30 minutes à 68°. Vu notre degrés de gitanie et par simplicité nous avons préfère faire 1 heure a 66°. Faite ensuite grimper le thermomètre a 75° pendant encore 10 minute

De la, il vous faut séparer le malt, qui s’appel maintenant le moult, du liquide. Rincé votre moult à l’eau claire avec 3L d’eau. Ci vous avez suivi et et que vous n’avez pas loupé votre CP vous avez donc 8L d’eau. Puis comme ça faisait longtemps, vous refaite chauffer tout ça a ébullition. A la différence que cette foie ci il faudra rajouter les houblon. Une première tournée pour donner le gout de bière puis une seconde pour donner de l’amertume. C’est aussi a ce moment que vous pouvez pour les plus orignal rajouter des fruits des épices pour parfumer votre bière. Nous, nous avons fait les feignasse sans rien rajouter.

14795913_10210992408668883_1443151420_o.jpg

 La fermentation

Niveau cuisine c’est bon, vous avez fait le plus dur. Maintenant reste a faire de votre breuvage, de la bière de qualité. Versez votre préparation avec les levures dans la dame-jeanne. Nous avons opté, pour avoir moins de dépôt, de d’abord filtrer la préparation pour enlever les plus gros dépôts. Ensuite mis les levures pour qu’elle soit bien mélangeaient dans le liquide. Et c’est ensuite la que nous avons mis tout ça a fermenter dans la bonbonne.

Après avoir bien secoué, rajoutez le barboteur. En bon gitan, nous avons pommé le bouchons. Pour que ce soit bien hermétique nous avons fait avec les moyens du bord (un peu a la Macgiver) avec une pièce d’étanchéité de machine à lavé et une capote force ouvrière (la classe on vous dit).

 

(Alors oui sur la photo le barboteur est sale mais la photo a été prise après fermentation donc c’est normal…)

Maintenant reste plus qu’a faire reposer le tout entre 2 à 4 semaines au sec et à l’avri de la lumière. Alors oui, c’est long mais il faut bien laisser le temps au levure de faire effet. Le but reste quand même de faire de l’alcool. Et ça, ça prend du temps…

L’embouteillage

A cette étape, vous voyez le bout du tunnel. Vous avez votre belle bombonne remplie de bière, il serait temps que ce liquide aille dans un contenant plus fonctionnel, dédié à la consommation : la bouteille. A ce stade votre bière n’est pas encore prête, vous allez vite constater qu’au niveau des bulles y’a que dalle. Rassurez-vous, c’est normal. Vous devez rajouter un sirop de sucre (eau + sucre) qui va réactiver les levures, une fois la mise en bouteille faite.

Je vous conseille avant de filtrer votre breuvage avant embouteillage. Perso, nous avons siphonné la dame jeanne pour verser le contenu dans une casserole avec un tamis par dessus. L’objectif étant de récupérer un maximum de liquide pour produire une quantité plus importante. C’est à cette étape que nous rajoutons le sirop (comme ça le sucre sera mélangé de façon homogène dans la bière).

Depuis la casserole, vous pouvez refaire un autre siphon en direction des bouteilles. Les plus manchots seront ravis d’apprendre que Brew&Beer  explique comment faire un siphon. De notre côté, on a fait les bourriques en faisant au plus simple: on a mis la casserole en hauteur (ici sur une chaise sur une table), on a aspiré dans le tuyau et dès qu’il n’y a plus eu d’air, ça a coule tout seul.

14796051_10210992411668958_2006261336_o.jpg

L’avantage, c’est que maintenant vous savez siphonner n’importe quel liquide, comme des réservoirs de voitures, vous pouvez rouler sans jamais plus payer un plein de votre vie (Chill Bromance décline toutes responsabilités concernant vos futurs crimes et délits).

Maintenant, ce n’est plus bien sorcier. Une fois les bouteilles pleines, il n’y a plus qu’à les fermer convenablement et les stocker (encore) pendant 2 semaines minimum, debout et à l’abri de la lumière.

Ça y est c’est prêt ! Enfin ! Vous avez sué et attendu un bon mois et elle est finalement là. C’est votre bière et pouvez en être fiers. Alors vous sortez vos plus jolis verres et vous ouvrez votre bouteille et la versez dans le verre. Ca, c’est dans l’idéal…

Je vous avoue que les deux premières ouvertures ont laissé place à une tonne de mousse, à cause de la quantité de gaz. En gros, la moitié de la bouteille. Dans notre cas,  c’est dû au fait qu’on ait mis trop de sucre (si vous avez d’autres explications potentielles, on est preneurs). Donc faites attention, vous perdez beaucoup de bière et le reste sera éventé.

A part ce contre-temps concernant les recharges Bière d’abbaye, elle est plutôt bonne. Elle est très légère en bouche, genre bière pils mais on sent bien la puissance du malt et du houblon, traits très  caractéristiques des bières d’abbaye. C’est franchement un succès. Après, à mon goût, elle n’est pas trop alcoolisée; à celui de mon père, elle est juste ce qu’il faut. On regrette de ne pas avoir de densimètre, ce qui permettrait de connaître le taux d’alcool. D’ailleurs c’est un des bémols de la marque, elle n’en propose pas sur son site (si Brew&Beer nous lit, pensez-y !) .

Conclusion, j’adhère. C’est simple à faire, c’est bon, et ça reste accessible niveau tarif. En plus de ça, vous avez la fierté d’avoir fait votre bière customisée (ou non) à la XZibit dans Pimp My Ride. Bonne expérience donc, que nous comptons renouveler prochainement avec d’autres types de bière. On regrette même de ne pas pouvoir en faire en plus grandes quantités !

Stay Chill !

Une réflexion sur “Knowledge #4 Brew&Beer : ou comment faire sa bibine à la maison

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s